GUINEE


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 


MSF Luxembourg est présente en Guinée de 1986 à 1999. L’association y met en place un programme de lutte contre la tuberculose à Conakry dès 1986 puis s’implante à Mamou en septembre 1991 et à Labé en février 1992.

1986/1989 - LES BASES DE L'ACTION EN GUINEE

En 1986, MSF met en place un projet autonome de mise à disposition de médicaments anti-tuberculeux (lien vers la thématique TB). Au courant de l’année, l’administrateur local est rejoint par un médecin coordinateur, deux infirmières et un logisticien, afin de mettre en place un programme de soins de santé primaire à Mamou. Les objectifs de ce programme sont :

 - La normalisation des infrastructures sanitaires et d’assainissement,
 - L’amélioration de la qualité des soins par la formation du personnel médical et paramédical guinéen,
 - la mise en place d’un stock d’urgence pour lutter contre le choléra.


 1989/1990 - la lutte contre la tuberculose consolidée

En 1989, à Conakry, l’action de lutte contre la tuberculose a pris de nouvelles dimensions depuis qu’une équipe de personnel expatrié est présente en permanence. La reconstruction du dispensaire est terminée, la radiographie est opérationnelle, le nombre de consultation augmente et une extension du programme à d’autres dispensaires du pays est envisagée.


Salle d’attente du dispensaire anti-tuberculeux de Conakry
. ©MSF


  1991/1999 - Lutte contre la TB à Mamou, Conakry et Labé

Le programme de lutte contre la tuberculose continue dans les 3 dispensaires de Conakry, Mamou et Labé, où MSF Luxembourg procède au dépistage, au traitement et suivi des patients.

Ces trois principales villes abritent les centres de référence, ceux-ci sont relayés par les centres satellites de 27 sous - préfectures.

Le dépistage des malades se fait à la fois dans les centres de référence et dans les centres satellites. Ces derniers réfèrent les malades dépistés au centre de référence où sont pratiqués les examens approfondis : radio, crachats, consultation du médecin spécialiste.

Chaque malade est enregistré au centre de référence et est pris en charge pour son traitement pendant au moins 8 mois. Le patient est ensuite dirigé vers le centre satellite le plus proche de chez lui pour recevoir les soins de la phase intensive (60 premiers jours du traitement). MSF assure ensuite un suivi régulier et personnalisé : des contrôles ont lieu les 2ème, 5ème et 8ème mois. Ce dernier est le contrôle de fin de traitement : si les examens sont négatifs, le malade est déclaré guéri par le médecin du centre de référence.


Parallèlement, MSF Luxembourg assure la formation du personnel guinéen, ce qui permet la prise en charge des dispensaires par les autorités guinéennes et par un administrateur local. Depuis octobre 1993, aucun expatrié de MSF Luxembourg n’est impliqué dans ce projet : la reprise du programme par la Guinée représente un succès pour MSF.

Entre 1993 et 1999, MSF Luxembourg assure l’approvisionnement des stocks de médicaments avant de déléguer la gestion du projet à MSF Belgique.


Dispensaire anti-tuberculeux de Conakry.
©MSF

cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

La Guinée, aujourd'hui


Analyse au dispensaire anti-tuberculeux de Conakry.©MSF
 

Témoignages


>> 1992 : Visite de terrain du docteur Bechara Ziade, actuel Président de MSF Luxembourg