KAZAKHSTAN


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 


  1996-2003: Lutte contre la tuberculose à Akshi

Dans les années 1990, le déclin économique des anciennes républiques soviétiques n’épargne pas le Kazakhstan. Une inflation de 1 350% en 1993, une dette extérieure élevée et 57 % des Kazakhs vivant au-dessous du seuil de pauvreté sont les effets secondaires des réformes entreprises par le gouvernement dans les domaines de la justice, des services publics et de la santé.


1998: L’hôpital d’Akshi s'équipe en matelas. ©MSF

La capitale est transférée à Akmola : Akshy n’est alors plus la capitale régionale, les fonds pour l’approvisionner en eau et électricité sont coupés et ses habitants migrent vers les grandes villes.

Tous ces facteurs, auxquels s’ajoute la pollution issue des essais nucléaires soviétiques, entrainent de graves conséquences sur la santé de la population : la promiscuité et le manque d’hygiène engendrés par la pauvreté sont un terrain idéal pour le développement de la tuberculose et le développement de la résistance aux traitements par manque de méthodologie cohérente.

MSF arrive à l’hôpital d’Akshy au Kazakhstan en novembre 1996 pour y installer un projet de lutte contre la tuberculose. Ce programme pilote d’assistance médicale a pour objectif de réduire l’incidence de la tuberculose au Kazakhstan en se concentrant sur le dépistage du plus grand nombre de cas possible et en veillant à la mise en place du DOTS (Directly Observed Treatment Strategy).


1996: La chambre d’un patient à l’hôpital d’Akshi. ©MSF

MSF réhabilite l’unité tuberculose de l’hôpital, son laboratoire, ainsi que les systèmes d’approvisionnement en eau et de chauffage de l’hôpital. MSF met également en place trois nouveaux laboratoires afin d’optimiser le dépistage de la tuberculose et assure la formation du personnel de santé local qui ne reçoit plus de sessions relatives au recyclage depuis plusieurs année. L’hôpital devient alors le centre de référence au niveau régional pour la tuberculose.


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
Pharmacie de l’hôpital d’Aksi en 1998. ©MSF