TURQUIE


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

 19h20

Il suffit de trente secondes ce vendredi 13 mars 1992 pour plonger la ville d’Erzincan dans un chaos total lorsqu’un violent tremblement de terre secoue une partie de l’Anatolie Orientale. Trente secondes et un grondement sourd après, l'unique hôpital d'Erzincan, une école, un orphelinat, deux grands hôtels et des dizaines d’immeubles s’effondrent comme des châteaux de cartes. Les autoroutes, ponts et voies ferrées détruits, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants errent dans les rues dévastées.


Les débris de la ville de Erzincan après le séisme du 13 mars 1992. ©MSF


L’épicentre se trouve à 40km de la ville d’Erzincan qui compte 140.000 habitants à 600 km à l’est d’Ankara. Le bilan est lourd : 650 morts, 1.100 blessés et 60.000 sans abris.


L’état des routes rend les déplacements difficiles. ©MSF


Action d’urgence

Dans la nuit du 14 au 15 mars 1992 MSF envoie 15 tonnes de matériel de première urgence par avion: tentes, couvertures, médicaments et matériel de chauffage. Médecins, infirmiers et logisticiens fournissent une aide logistique à la population en distribuant couvertures, abris et médicaments et en procédant en l’installation de dispensaires pour assurer les soins de santé primaire urgents et le tri des blessés.

MSF participe également, avec d’autres ONG, à la réhabilitation de l’hôpital central d’Erzincan. MSF Luxembourg participe financièrement au déploiement de cette aide d’urgence.


Distribution de médicaments essentiels
suite au tremblement de terre de 1992.
©MSF


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

La Turquie, aujourd'hui