ZIMBABWE


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

2002-2009: Lutte contre la malnutrition sévère

En novembre 2002, MSF décide d’intervenir dans le district de Buhera, l’un des plus pauvres du pays, pour répondre à une situation alimentaire alarmante en gérant un centre contre la malnutrition sévère à Murambinda.


2004: Ouverture d'un service de dépistage et de traitement VIH/SIDA au sein de l'hôpital de Murabinda.

Basés dans l’hôpital de Murambinda, nous prenons conscience d’un autre fléau : 25% de la population du district est infectée par le virus du Sida alors que l’offre de soins est quasi inexistante. Malgré des difficultés administratives et une inflation inouïe, MSF va renforcer l’offre de soins pour intégrer le conseil, le dépistage, la prévention, le traitement des maladies opportunistes et le traitement par ARV. Chaque mois MSF effectue 1.500 consultations, 250 nouvelles inscriptions et 80 mises sous ARV.

L’inflation exponentielle qui sévit au Zimbabwe a des conséquences directes pour les personnes vivant avec le VIH/Sida. De fait, le coût des transports et l’exode des ressources humaines rendent problématique l’accès aux soins, c’est pourquoi MSF initie un processus de décentralisation: sur 4.000 personnes sous ARV, 1.000 sont suivies dans les structures décentralisées (20 centres de santé et 2 hôpitaux ruraux).


2005: Dotation d'une capacité d'urgence

MSF se dote également d’une cellule de surveillance épidémiologiste et initie une campagne de sensibilisation au travers de formation anti choléra.


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

Le Zimbabwe, aujourd'hui


En raison des difficultés économique, les magasins au Zimbabwe sont vides. © Dirk-Jan VisserMS