cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

Épidémie d'Ébola en Afrique de l'Ouest



Une épidémie d’Ébola a frappé la Guinée depuis janvier 2014. Le virus mortel s'est propagé à cinq endroits, y compris la capitale, Conakry. Des cas suspects ou avérés, ont été relevés en Sierra Leone et au Libéria.



Le virus de l’Ébola est très contagieux et très meurtrier: 80% des patients en meurent. Il n'existe pas de traitement.

Alors que l’épidémie d’Ebola continue de s’étendre, avec plus de 1.093 cas et 660 décès à ce jour en Afrique de l’Ouest, MSF renforce sa riposte à l’épidémie dans les zones les plus touchées. Si le nombre de cas a sensiblement diminué en Guinée, le virus se propage de plus en plus en Sierra Leone et au Liberia, deux pays voisins. Les ressources humaines de MSF sont déjà sur-sollicitées et les autorités sanitaires  ainsi que les organisations internationales ont le plus grand mal à endiguer l’épidémie.




En Sierra Leone, le nouvel épicentre de l’épidémie avec 454 cas recensés à ce jour, MSF s’emploie à renforcer rapidement son intervention, avec 22 expatriés et 250 collaborateurs sierra-léonais dans le pays. À Kailahun, à l’est du pays, l’équipe gère un centre de traitement de l’Ebola de 64 lits. Depuis son ouverture le 25 juin, 126 cas suspects, probables et confirmés ont été admis en vue d’un traitement.  12 patients ont déjà été guéris et ont pu rentrer chez eux. Un psychologue de MSF offre un soutien et des conseils aux patients et à leurs familles, ainsi qu’à d’autres membres du personnel de MSF.   

MSF apporte également son appui au ministère de la Santé dans deux centres de référence situés dans les villages de Koindu et de Buedu, dans le district de Kailahun. Les habitants de ces villages présentant des symptômes de la fièvre Ebola sont isolés et placés en observation avant leur transfert en ambulance dans le centre de MSF de la ville de Kailahun.

Au cours de ces trois dernières semaines, MSF a aussi formé plus de 200 agents de santé communautaires chargés de délivrer des messages essentiels d’éducation à la santé dans les villages, l’idée étant d’apprendre aux habitants à se protéger contre le virus et de les informer des mesures à prendre lorsqu’une personne présente des signes ou des symptômes évocateurs de la maladie. 

MSF concentrera à présent ses efforts sur la lutte contre la propagation de l’épidémie dans la zone bordant la frontière entre la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia où les populations sont très mobiles et continuent dès lors à transmettre la maladie dans d’autres villages. L’équipe renforcera ses activités de promotion de la santé dans les villages de la région ainsi que le système d’alerte afin que les nouveaux cas suspects puissent être rapidement identifiés et transférés pour être soignés à Kailahun.

cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

Sierra Leone


Epidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest : le point sur les activités de MSF
shadLO.jpg, 0 kBshadRO.jpg, 0 kB
 
 
shadLU.jpg, 0 kBshadRO.jpg, 0 kB
 
Alors que l’épidémie d’Ebola continue de s’étendre, avec plus de 1.093 cas et 660 décès à ce jour en Afrique de l’Ouest, MSF renforce sa riposte à l’épidémie dans les zones les plus touchées. Si le nombre de cas a sensiblement diminué en Guinée, le virus se propage de plus en plus en Sierra Leone et au Liberia, deux pays voisins. Les ressources humaines de MSF sont déjà sur-sollicitées et les autorités sanitaires ainsi que les organisations internationales ont le plus grand mal à endiguer l’épidémie.
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB