cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

IRAK






En Irak, la situation humanitaire continue de se détériorer, alors que les personnes déplacées par la violence font face à leur troisième été à vivre dans des conditions difficiles, et que de nouveaux groupes de populations sont obligés de quitter leur foyer du fait de la reprise des combats. La crise humanitaire est alimentée par le conflit régional, et amplifiée par l’instabilité politique et une profonde crise économique, ce qui ne fait qu’éroder encore un peu plus les infrastructures et services irakiens déjà fragilisés par des années de violence.



Le nombre de personnes touchées par le conflit continue d’augmenter, avec plus de 3,3 millions d’irakiens déplacés dans tout le pays, provoquant ainsi une pression croissante sur les communautés d’accueil déjà démunies. En plus de cela, le Kurdistan irakien accueille encore 250.000 réfugiés qui ont fui la Syrie à partir de 2012.




MSF intensifie sa réponse, les équipes se déplacent là où se situent les besoins

MSF n'a cessé d’augmenter sa réponse, avec des équipes irakiennes et du staff international travaillant dans un nombre croissant de sites à travers 11 gouvernorats pour fournir des soins de santé gratuits, des consultations de santé mentale et du matériel de secours indispensable aux familles déplacées, aux rapatriés, aux communautés d’accueil appauvries et aux réfugiés syriens.





Pour en savoir plus retrouvez notre update de juin 2016, en cliquant ici.


cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

Irak

RÉCITS DEPUIS LE CAMP DE DIBAGA AU KURDISTAN IRAKIEN
shadLO.jpg, 0 kBshadRO.jpg, 0 kB
 
 
shadLU.jpg, 0 kBshadRO.jpg, 0 kB
 

3,3 millions d'Irakiens sont maintenant déplacés dans le pays. Si la réponse humanitaire dans les camps situés dans la région du Kurdistan irakien a été forte, ils ne représentent que 10 % de la population déplacée. La majorité vit en dehors des camps, survit sur ses économies, lutte pour trouver du travail et a peu d’accès aux aides. MSF gère des dispensaires mobiles dans la région depuis plus d'un an. Quand le camp a ouvert en septembre 2015, l'équipe médicale a commencé à travailler dans le centre de soins de santé de Dibaga. Elle y fournit des soins primaires avec un accent particulier sur la mère et l'enfant, les maladies chroniques et les services de santé mentale. Au cours des 4 derniers mois plus de 4.500 consultations ont été effectuées.

 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 
Toutes les Nouvelles
cornerLU.gif, 0 kBcornerLD.gif, 0 kB
 

Irak : Une nouvelle maternité dans le camp de Domiz