× Fermer
Venezuela. MSF. Vulnérables.

Venezuela

Rendre accessible les soins pour la population dans l'État d'Anzoátegui

Verónica vit au sein de la communauté « La Quebrada », avec sa grand-mère et son bébé de 4 mois. Venezuela. Octobre 2019. © Adriana Loureiro Fernandez/MSF
Toutes les actualités 
Le Venezuela traverse une crise économique, politique et sociale profonde qui affecte l’accès aux soins de la population. Dans l'État d'Anzoátegui, dans le nord du pays, les équipes MSF soignent les communautés les plus vulnérables, avec une attention particulière donnée aux enfants et aux adolescents.

    La mère de Verónica est morte, alors que celle-ci n’était qu’une enfant. Elle vit désormais dans des conditions précaires avec sa grand-mère et son fils dans une communauté située près du village d'El Vidoño.

    Comme dans de nombreuses autres régions du pays, les besoins médicaux à El Vidoño ne sont pas couverts.
    Claire Damar, coordinatrice du projet MSF dans l'État d'Anzoátegui

    Verónica fait partie des nombreuses adolescentes qui visitent régulièrement le centre de santé Amigos para la Salud, géré par Médecins Sans Frontières, dans l'État d'Anzoátegui.

    Au cours des premiers mois de sa grossesse, Verónica n’a vu aucun médecin. « J'avais peur à l'idée de faire un bilan de santé ou une échographie et je n’ai pas d'argent, raconte-elle. Ma sœur a entendu parler du centre de santé qui avait ouvert à proximité : à ce moment-là, j'étais déjà enceinte de cinq mois. J'y suis allée et j'ai eu ma première visite prénatale, j'ai passé tous les tests dont j'avais besoin et je suis revenue régulièrement. »

    MSF a ouvert le centre de santé Amigos para la Salud en collaboration avec l’organisation Fe y Alegría et les autorités sanitaires en novembre 2018. « La crise politique et économique au Venezuela a profondément affecté le système de santé, explique Claire Damar, coordinatrice du projet MSF dans l'État d'Anzoátegui. Comme dans de nombreuses autres régions du pays, les besoins médicaux à El Vidoño ne sont pas couverts. »

    Une attention particulière pour les mères adolescentes

    « Il y a un taux très élevé de grossesses chez les adolescentes au Venezuela : il a augmenté ces dernières années, car les femmes ont de plus en plus de difficultés à accéder aux contraceptifs ou à les payer, précise Magali Gutières, responsable médicale MSF au centre de santé Amigos para la Salud. Et les adolescents et les enfants ont du mal à accéder aux soins. Près de 40 pour cent de nos patients sont des enfants de moins de cinq ans et près d'un tiers des femmes enceintes qui viennent à la clinique sont des adolescentes. »

    Juznedi, 17 ans, patiente dans le centre en attendant que sa fille Juli Angel, âgée de huit mois, soit vaccinée, explique : «Deux semaines après l'accouchement, ma fille avait un problème avec ses yeux et ils ont pris soin d'elle ici. Ils m'ont également aidée pour la contraception. »

    Comme Verónica, Juznedi utilise la plupart des services fournis au centre de santé : planning familial, soins prénatals et postnatals, pédiatrie, accompagnement psychologique.

    Les équipes MSF y gèrent également un programme de nutrition et des services de vaccination. Elles ont mis en place un programme de détection et de traitement du paludisme dans les zones rurales, basé sur le porte à porte.

    « Notre objectif est de rendre accessible les soins pour la population en se rapprochant d’elle », explique Claire Damar.

    Au cours du premier semestre 2020, les équipes MSF ont dispensé près de 26 000 consultations dans l'État d'Anzoátegui, dont 4 240 concernaient la santé sexuelle et reproductive. De nombreuses activités ont été adaptées en raison de la pandémie de Covid-19. La priorité de MSF a été d’assurer la continuité des services, tout en garantissant la sécurité des patients et du personnel de santé.


    Je fais un don